Automatisation, orchestration & SDN

Automatisation, orchestration & SDN

Vitesse, agilité, réactivité sont trois composantes cruciales dans un environnement business d'aujourd'hui. C'est la raison pour laquelle beaucoup de DSI ont imaginé, et peut-être démarré des initiatives dans les domaines de l'automatisation, du SDN et de l'orchestration de leurs infrastructures. Partenaire de services, nous vous présentons dans cet article les méthodologies et les enjeux liés à l'automatisation.

Les principes de l’automatisation

L’automatisation est un vaste sujet d’actualité apportant de nombreux bénéfices aux entreprises et aux opérateurs. Elle peut se mettre en place à travers de simples processus (scripts) ou des outils dédiés avec pour objectif d’accélérer la mise à disposition des ressources tout en réduisant les erreurs.

L’automatisation prend toute sa valeur dans :

  • le déploiement en masse de commutateurs,
  • le provisionning automatique du réseau conjointement avec une machine virtuelle,
  • la supervision du réseau en faisant appel à des outils tels que Puppet, Chef et des langages de programmation comme Python ou Ruby.
Langage Python - Interdata

L’orchestration fait également partie de l’automatisation mais dans un objectif de réalisation d’un workflow de bout en bout.

L’automatisation du réseau

Le SDN (Software Design Network) est la solution d’automatisation dédiée au réseau. Cette architecture permet aux entreprises de mettre en œuvre des infrastructures réseaux totalement programmables et automatisables apportant agilité et élasticité. Plus généralement, l’automatisation du réseau,composant essentiel de l’automatisation de l’infrastructure, permet aux différentes briques « systèmes » et « stockage » de communiquer entre elles dans le but de délivrer un service au sein du datacenter. D’autres domaines comme le SD-WAN ou le vCPE peuvent faire appel au SDN pour pouvoir chaîner les différents services souhaités.

Les 3 principales méthodes pour implémenter le SDN

Implementation SDN - Interdata

Openflow est un protocole standard qui bénéficie d’une très grande évolutivité permettant la gestion de plusieurs centaines de commutateurs à condition que ceux-ci supportent déjà OpenFlow.

Le réseau overlay ou réseau virtuel repose sur le principe de création d’un réseau virtuel sur un réseau physique. Il existe donc deux réseaux : le réseau underlay qui est matériel (le réseau traditionnel que l’on connaît) et par-dessus lequel il est possible de créer un réseau virtuel avec des technologies d’encapsulation et de tunnelisation (NVGRE, VXLAN, GRE). L’une de ces technologies est bien connue, il s’agit de VXLAN proposé par VMWare entre autre. VXLan a l’avantage de fonctionner sur tous les réseaux. Cette technologie traverse le LAN, le WAN, et passe sur n’importe quel type de réseau.

L’automatisation et ses enjeux

L’automatisation, quelle que soit la voie prise, doit être adoptée par les entreprises qui veulent réussir leur transformation numérique. C’est ainsi qu’elles pourront répondre au nouveau business model leur imposant de réagir rapidement et de manière fiable aux besoins de leurs clients. Cette évolution nécessite une prise de conscience des directions IT et métiers au sein des entreprises. Elles doivent porter à bout de bras le projet pour éviter les freins susceptibles de mettre en péril cette démarche de transformation.

En effet, l’automatisation change les méthodes de travail des équipes IT. Certaines équipes se sentent léser par rapport à d’autres. Pour s’assurer de réussir leur transformation, les directions doivent mener une  démarche transverse en s’appuyant sur une communication forte.

Infographie SDN - Interdata